Les 7 bloopers de commerce électronique les plus courants de 2019 et ce que vous pouvez faire pour les éliminer en 2020

Les bêtisiers du commerce électronique

Le commerce électronique a des gagnants et des perdants, chaque année. La barrière à la création d'une entreprise de commerce électronique est faible, mais la concurrence est rude. Tout doit être correct, sinon chaque initiative en ligne mourra des PEID. Cependant, les boutiques en ligne font encore de nombreuses «erreurs». L'erreur la plus fondamentale est qu'une attention insuffisante est accordée à l'optimisation du parcours client. Nous listons les 7 bêtisiers de commerce électronique les plus courants.

À l'aide d'un outil d'audit de site intelligent, un chercheur anglais a examiné les 1300 dernières pour rechercher des défauts plus ou moins graves. Autant que 80 Bloopers de commerce électronique exposé. Les analyses ont porté principalement sur les défauts de structure. De nombreuses opportunités manquées dans le domaine du référencement ont été identifiées, tant dans le contenu que dans les méta descriptions et les balises de titre. Il semble également y avoir de nombreuses erreurs techniques sur les sites, les bots fonctionnent souvent mal et le routage n'est pas toujours logique.

Des bêtisiers du commerce électronique? Vous feriez mieux de les éviter en 2020

Outre le référencement et la technologie, il existe encore de nombreux bêtisiers du commerce électronique qui traitent des lois les plus élémentaires de l'entrepreneuriat: utilisation insuffisante des données, mauvaise information sur les produits et attention insuffisante au parcours client. Nous avons sélectionné 7 erreurs courantes et expliqué comment les éviter.

  1. Plateforme de commerce électronique obsolète

Le commerce électronique évolue à la vitesse de la lumière. Les plates-formes fréquemment utilisées datent encore des «jours pionniers» et offrent une vitesse et des fonctionnalités insuffisantes pour faire face à la concurrence. Ce n'est pas une étape facile, mais vous feriez mieux de vous y plonger: replatforming.

  1. Connaissance insuffisante de vos clients potentiels

Magasin physique ou plate-forme en ligne, l'essentiel est de connaître vos clients. L'échec le plus dramatique de 2019 est Baie d'Hudson. Le grand magasin canadien ne comprenait pas du tout le consommateur néerlandais, de sorte que l'aventure physique et en ligne s'est terminée par une pincée. Si vous souhaitez éviter cela, il est conseillé de continuer à vous plonger dans le client et de faire un usage optimal de les données que les clients génèrent à la fois hors ligne et en ligne.

  1. Navigation compliquée

Les acheteurs en ligne veulent trouver leur chemin rapidement et facilement. Si vous les envoyez dans un labyrinthe, vous les perdrez pour toujours. Mettez-vous à la place du client et examinez de manière critique le parcours que vous lui proposez. Demandez conseil si nécessaire. Encore une fois, analysez les données.

  1. Contenu de second ordre

Parmi les bêtis du commerce électronique courants, le terme «contenu» revient souvent. Beaucoup de boutiques en ligne ne réussissent pas bien. Le contenu ne correspond pas à la perception du groupe cible et n'est guère adapté à la trouvabilité et à l'optimisation de la conversion. Conseil: compilez un calendrier de contenu pour la nouvelle année et engagez un support professionnel si vous le souhaitez.

  1. Procédures de commande et de paiement peu claires

Il est encore courant que les clients se perdent juste avant le moment suprême, à la fin de l'entonnoir de vente. Les procédures de commande et de livraison, par exemple, ne sont pas claires, ni les garanties ou le service client. Portez une attention maximale à cette dernière phase du parcours client et assurez-vous que tout est correct. Soutenez vos clients avec des boutons compréhensibles et ne les dérangez pas avec la création obligatoire d'un compte. Ne laissez aucun doute sur la fiabilité de votre entreprise.

  1. Coûts cachés et conditions de retour hostiles

Elle est encore très courante: lors de la finalisation de sa commande, le client est confronté de manière inattendue à des frais de livraison cachés et à des conditions non conviviales de retour des articles achetés. Si vous préférez voir vos clients se rendre chez le concurrent, vous devez continuer à le faire. Mieux vaut: des informations honnêtes et cohérentes et une transparence 100% sur les frais de livraison et les conditions de garantie et de retour.

  1. Informations produit incomplètes et / ou incorrectes

Des informations produit parfaites optimisent le parcours client et augmentent le taux de conversion. De plus, les informations sur les produits contribuent à réduire les retours coûteux. Cependant, de nombreuses boutiques en ligne n'ont pas eu cette partie essentielle de l'expérience client en ordre au cours de la dernière année. De nombreux écarts sont également notés dans les informations produit des lecteurs omnicanaux. Cela coûte aux clients. Dommage, car il existe une solution efficace pour: la mise en place d'une solution appropriée Système d'information sur les produits (PIM).

Si cela dépend de EcommerceResult, 2020 sera une année sans bêtises de commerce électronique pour vous!

Jusqu'à présent pour les 7 bêtisiers de commerce électronique les plus courants de 2019. Morale de l'histoire: la concurrence est trop grande pour se permettre l'un de ces bêtisiers et la solution est souvent moins compliquée que vous ne le pensez. Préparez-vous pour la nouvelle année. Envie d'un coup de pied? Prendre rendez-vous.

 

 

 

 

 

Étiqueté sous:

fr_BE
nl_NL en_GB fr_BE